La Croisette n'a pas le monopole des balades main dans la main. Et les écrans de ciné celui des belles histoires. La preuve par 3.

1
curseur
2
curseur
3
curseur
illu point 1
S'exalter depuis son lit
Se lever avec la mer et se coucher avec la mer. Recommencer. Recommencer encore. Et encore. Des bouffées d'air iodé vous transportent matin et soir. Et toute la journée, si vous décidez de vous couper du monde en restant calfeutrés dans cette chambre avec vue. Soyons plus précis : avec vue DEPUIS le lit. La Méditerranée est là, resplendissante et en toile de fond le massif de l'Esterel se la joue narquois. Vos coeurs battent la chamade. Allez, arrêt sur image. Savourez.

illu point 2
Se rapprocher du soleil
Le béguin inopiné ne se calcule pas, ne se prévoit pas. Il arrive, au détour d'une rue, comme ça, au petit bonheur la chance. Mais si vous voulez assurer le coup (de foudre), on vous oriente : grimpez jusqu'en haut de la colline du Suquet en fin de journée. Vraiment tout en haut, jusqu'à la place de la Castre, là où le soleil parade dans un esprit médiéval. Une fois arrivé, cherchez un banc et installez-vous. Voilà, on n'en dira pas plus. Chut.

Un banc de la place de la Castre, Cannes
illu point 3
Déjeuner les pieds dans l'eau
Comment rendre la bouillabaisse séduisante ? Ce n'est pas évident. Seule solution : bien choisir l'endroit pour la dégustation. Filez sur la baie de Golfe-Juan, à tout juste 6 km de Cannes. Là, enfoncez vos pieds dans le sable chaud et passez commande. En toile de fond, les îles de Lérins et le Cap d'Antibes flirtent ouvertement. Et vous, sous votre capeline, vous lancez des clins d'oeil à la dérobée à votre acolyte.

Les deux bouillabaisses de Golfe-Juan
Bld des Frères Roustan, Golfe Juan